Terakaft

Alone
Sortie le 5 mai 2015
Label : World Village
Groupe étroitement mêlé à Tinariwen, Terakaft, dont le nom veut dire “la Caravane” en tamasheq, est aujourd’hui incarné par les deux guitar heroes “Diara” et “Sanou”, maîtres de la transe du désert.

Ce nouvel album, produit par Justin Adams qui possède une expérience unique de la culture touareg, est la preuve irréfutable que ce blues-rock du Sahara, qui contient une intense énergie pétrie de nostalgie et d’émotion, porte aussi en lui une pulsion de danse incandescente.
PRODUIT PAR JUSTIN ADAMS, LE NOUVEL ALBUM DES MAÎTRES DE LA TRANSE DU DÉSERT FAIT RIMER LE BLUES-ROCK DU SAHARA AVEC L’ÉMOTION ET LA DANSE.

« Un rythme en ritournelle, une harmonie mélancolique, une simplicité et une profondeur qui rappellent les maîtres du Delta, l’esprit des premiers Wailers, avec également des parfums gnawa et de ce swing entêtant d’Ali Farka Touré. Les Terakaft sont les gardiens de cette guitare touareg originale, leur musique est comme un battement de cœur vital. »

Justin Adams

Aucun autre groupe du désert n’est plus près de Tinariwen que Terakaft. Parce qu’il en est une part. Une part qui a grandi comme une pousse rock de ce libre collectif.

Depuis leurs débuts, les Terakaft jouent des chansons de Tinariwen, leur héritage d’Inteyeden ag Ablil, qui est mort en 1995. Quand Diara a rejoint Terakaft en 2007, il apporta avec lui une autre brassée de célèbres chansons de Tinariwen. Et comme Diara est le frère d’Inteyeden, toutes ces chansons sont devenues le répertoire de base de Terakaft, aux côtés de nouvelles chansons composées d’année en année par Diara et Sanou. En tout, il s’agit d’un répertoire de centaines de chansons.

Ténéré (Alone) est leur cinquième album enregistré en studio, et le second produit par Justin Adams, ce guitariste anglais flamboyant qui est un compagnon régulier de Robert Plant (il fait partie de The Sentational Space Shifters). Nous avions remarqué que tout le monde dansait tout au long des concerts de Terakaft, et donc l’idée pour ce nouvel enregistrement, tout naturellement, était d’amener Terakaft vers la danse, qui est un langage international qui convient bien à la transe qui surgit de chacun des morceaux. La danse est la manière directe de capter le message de Terakaft. Que le rythme soit rapide ou celui d’un blues au ralenti, elle est la façon naturelle de ressentir la signification des chansons, et de voyager avec « la Caravane ».

Concernant la situation géopolitique au Sahara, Diara dit qu’il “regarde seulement”. Trop d’acteurs dans le cadre, trop de chefs et pas assez de peuple. Cela le fait se sentir “ténéré”, qui est le titre qu’il a donné à ce nouvel album, et qu’il traduit par “seul”, “alone” en anglais. Diara est l’esprit de Terakaft. Aussi solide qu’un roc.

Sanou est le coeur de Terakaft. D’une certaine manière il donne vie à son esprit, avec sa guitare qui chante et swingue par delà le rythme soutenu par Diara. Au fil des années, Sanou est devenu le chantre naturel du son de l’”assouf” (“la nostalgie”), un son auquel il donne de vives émotions, une intense énergie et une attitude qui le porte.

La créativité de Justin Adams en tant que producteur provient de son expérience unique de la culture touareg, et de son habileté en tant que guitariste et producteur anglais à renforcer le son et à en souligner le rythme. Il pousse le groupe à s’engager dans une expression plus moderne et plus puissante, notamment dans sa façon d’enregistrer ces chansons, et oriente la “Caravane” pour qu’elle gagne de nouveaux rivages et atteigne les dancefloors.

Philippe Brix

MUSICIENS
Sur disque :
Liya ag Ablil (“Diara“) : guitares, chant, percussion
Sanou ag Ahmed (“Sanou“) : guitares, chant, percussion
avec
Richard Emery : basse sur les morceaux 2, 3 et 7
Justin Adams : percussion additionnelle sur 1, 4, 5, 6 et 7 – guitare sur 1 et 7

Sur scène :
Diara : guitares, chants
Sanou : guitares, chants
Andrew Sudhibhasilp : basse
Nicolas Grupp : batterie

Titres composés par Liya Ag Ablil (1, 4, 7, 8, 9) & Sanou Ag Ahmed (2, 3, 5, 6).
Les morceaux 1, 4, 5, 6, 8 et 9 ont été enregistrés par Olivier “Cali” Fournier au studio Les Arches à St-Georges-du-Bois, 49, France.
Les morceaux 2, 3 et 7 ont été enregistrés par Tim Oliver au Real World Studios à Bath en Angleterre.
Mixage et mastering : Tim Oliver & Justin Adams au Top Cat Studio à Bath.
Réalisation artistique : Justin Adams
Production exécutive : Philippe Brix, Xtof Quemin & Chloe Tolmer
Editions : Terakaft
(p) & © Outhere Records, Germany, under exclusive licence for France to harmonia mundi S.A. World Village, a label of harmonia mundi.