Stracho Temelkovski

The Sound Braka
Sortie le 23 octobre 2020
Label: MDC
… un voyage aux confins du jazz, des musiques improvisées et du monde…

Autodidacte, touche-à-tout, multi-instrumentiste, improvisateur et beatboxer, Stracho Temelkovskinous propose une musique qui transpire les Balkans, la Méditerranée et l’Orient, proche et extrême, ou encore les faubourgs de Buenos Aires. The Sound Braka en est la quintessence, fruit d’un véritable processus de maturation prenant sa forme actuelle lors d’une résidence de création à l’Opéra de Lyon en mai 2018.
... un voyage aux confins du jazz, des musiques improvisées et du monde...

Autodidacte, touche-à-tout, multi-instrumentiste, improvisateur et beatboxer, Stracho Temelkovskinous propose une musique qui transpire les Balkans, la Méditerranée et l’Orient, proche et extrême, ou encore les faubourgs de Buenos Aires. The Sound Braka en est la quintessence, fruit d’un véritable processus de maturation prenant sa forme actuelle lors d’une résidence de création à l’Opéra de Lyon en mai 2018.

Ce nouvel univers musical pétri de toutes ces influences mais aussi voué à cheminer vers le jazz a été enregistré au studio La Buissonne et à la Bobine de Grenoble. Du solo à l’octet, parfois avec un grand ensemble, Stracho entend tracer sa route, originale et déroutante, lui qui possède une rare capacité à pouvoir passer tour à tour de la basse à la viola, du mandole aux percussions (daf, bendir, cymbale et udu), voire à en jouer simultanément.

Dans ce Sound Braka, Stracho Temelkovski invite ses « frères de son », tous virtuoses et complices, à partager son répertoire. Une formation qui magnifie ainsi des patrimoines musicaux issus à la fois des cultures populaires orales et des cultures savantes.

MUSICIENS

 Stracho Temelkovski - basse, mandole, percussions, beatbox, guitares

Jean-François Baëz - accordéon

Jean-Charles Richard - saxophones

Ashraf Sharif Khan - sitar

Jean-Marie Machado - piano

Aziz Maysour - guembri

François Thuillier - tuba

Antony Gatta - percussions

Shyam Goswami - chant

Iyad Haimour - flute ney

Fred « Brain » Monestier - synthétiseur
Originaire des Balkans et plus particulièrement de Macédoine, Stracho Temelkovski est né le 27 juin 1978 à Grenoble (Isère). Très tôt passionné par la pratique instrumentale (la guitare électrique d’abord, puis la basse, les percussions, le sampling et la programmation), et fasciné par les improvisations des solistes de jazz oriental des fanfares balkaniques, Stracho fonde à 15 ans son premier groupe, Kassinga, dont la musique entrainante mêle alors jazz-funk et sonorités dub, teintées d’une touche orientale.

En 2003, il remplace au pied levé le bassiste de jazz américain Steve Swallow, sur un projet avec le musicien et poète Antonio Placer. Pendant que Swallow lui transmet sa connaissance de la basse et du rôle mélodique de celle-ci dans le jazz, c’est avec Antonio Placer qu’il développe la polyvalence instrumentale qui va devenir sa véritable signature.

Stracho Temelkovski a également collaboré avec les groupes Gnawa Diffusion – qui l’invite sur son deuxième album - et MIG, dont il co-compose l’album Dhikrayat, et qu’il accompagne sur scène. Très impliqué dans le tissu associatif local, il s’est également découvert un intérêt fort pour la médiation culturelle. Outre ses interventions auprès des scolaires et en quartiers, Stracho a proposé pendant plusieurs années des ateliers en milieu carcéral. Et c’est dans ce cadre qu’est née le titre Saudade des Baumettes, fruit d’une improvisation construite lors d’un échange marquant avec une détenue originaire du Cap Vert.

Riche de ces différentes collaborations et expériences, Stracho Temelkovski a inventé une véritable alchimie musicale, un pont entre les musiques savantes et les musiques traditionnelles et populaires, enrichi par sa connaissance des musiques actuelles. Il en fait bénéficier les nombreux artistes qui le sollicitent alors, que ce soient les pianistes Jean-Marie Machado (pour l’Orchestre Danzas notamment) et Omar Sosa, les conteurs Louis Soret et Melisdjane Sezer, les chorégraphes François Veyrunes (Cie 47.49) et Sylvère Lamotte (Cie Lamento), ou encore Joce Mienniel pour sa création BABEL réunissant six musiciens traditionnels venant de Syrie, d’Italie, du Pakistan, de Macédoine, de Belgique et de France.
Bal Blomet le 24 novembre 2020