Pan !

The Steeldrum Odyssey
Sortie le 14 octobre 2016
Label : World Village
Ce superbe coffret, agrémenté d’un copieux livret illustré de nombreuses photos, raconte la saga du steeldrum, cet instrument de percussion unique qui a été inventé dans les années 1940 à Trinité-et-Tobago et qu’on appelle là- bas le ‘‘pan’’. Le DVD contient un docu-fiction qui fait revivre son histoire mouvementée en expliquant le contexte social de son évolution, jusqu’à la création des steelbands, ces orchestres impressionnants qui peuvent compter jusqu’à plus de cent instrumentistes et dont le répertoire est infini.

Quant au CD, il s’agit de la bande originale du film plus quelques bonus tracks. Le ‘‘pan’’ y est à l’honneur dans de multiples contextes, tant modernes que “vintage”. On l’entend dans des plages instrumentales, en solo et dans diverses formules orchestrales, mais aussi marié à l’électro de Jamie xx, et bien sûr avec Calypso Rose la reine du calypso. Quand au morceau fétiche Street Calypso interprété par le combo Lola, Gordon Cyrus, Junior Don & 105, il représente une parfaite jonction entre le passé, le présent et le futur de l’instrument, autrement dit le patrimoine qu’il incarne et sa modernité.

En images et en musiques, Pan ! The Steeldrum Odyssey nous fait comprendre comment le ‘‘pan’’ est devenu un symbole identitaire de la culture d’un pays, avant de se propager et de répandre son parfum de « joie de vivre » au monde entier. C’est sans doute pour cela aussi qu’il existe aujourd’hui des milliers de steelbands sur tous les continents, de l’Europe aux Etats-Unis en passant par le Japon.
En direct de Trinidad, toute l’histoire du steeldrum en images et en musiques. Avec un docufiction palpitant de 80 minutes et une bande son éclectique, de Calypso Rose à Jamie xx et bien sûr des steelbands en folie.

Qu’est ce que Pan ! The Steeldrum Odyssey ? Un projet multiforme (comprenant un film, un disque et un livret de soixante pages) qui permet de découvrir une musique unique née dans les îles de Trinité (Trinidad) et Tobago, musique dont l’expansion planétaire est aujourd’hui incontournable.

Qu’est ce que le pan ? Inventé dans les années 1940 à Trinité-et-Tobago, le steeldrum, ou pan (poêle ou casserole en anglais) est à l’origine un instrument de musique confectionné à partir d’un vulgaire morceau de métal. Servant en premier lieu de percussion, il devient mélodique dès lors que se généralise l’emploi du bidon de 55 gallons (environ 200 litres) utilisé dans l’industrie pétrolière, activité majeure de l’île. Par un minutieux travail de burinage sont créées à sa surface un nombre suffisant d’alvéoles - chacune correspondant à une note - pour jouer l’ensemble de la gamme chromatique. Cette révolution conceptuelle contribue à l’essor de véritables orchestres, appelés steel bands, de plus en plus étoffés et capables d’interpreter un répertoire infini. Un steel band peut compter plus d’une centaine de « panistes » et jouer un morceau de calypso comme une symphonie de Brahms. Phénomène marginal, le pan devient peu à peu un fleuron de la culture trinidadienne. Socialement, il incarne en outre un renversement symbolique unique en son genre : à la base moyen d’expression des plus défavorisés, il insuffle un sentiment de fierté identitaire à toute une nation, jouant un rôle phare dans son unité, allant jusqu’à propager ses parfums de « joie de vivre » au monde entier.

Que raconte Pan ! The Steeldrum Odyssey ?

Le film parle d’abord de la naissance mouvementée de cet instrument dans les quartiers pauvres de Port-d’Espagne (Port of Spain), capitale de Trinité-et-Tobago, sur le mode « docu-fiction ». Réalisé par Jérome Guiot et Thierry Teston, produit par Jean-Michel Gibert et Barthélémy Fougea, ce film de 80 minutes met en perspective le contexte social dans lequel est apparu le pan. Pas très éloigné de ce qu’a connu le hip hop à ses débuts, le mouvement des steel bands engendre une rivalité entre groupes qui connaît son pic de violence dans les années cinquante avant que ne se crée le Panorama, joute annuelle où s’affrontent les meilleures formations. Le fil conducteur est l’histoire de Goldtheeth, un jeune du ghetto qui conçoit le premier pan à l’aide d’un bidon de 55 gallons et s’efforce d’en répandre l’usage malgré le mépris des uns et l’agressivité des autres. Les scènes jouées par des acteurs sont entrecoupées d’interviews de témoins et de protagonistes de l’époque comme le chef d’orchestre Boogsie Sharpe ou l’accordeur Clifford Alfred. En outre, la présence de deux panistes d’autres régions du monde, une Japonaise et une Française, permet de montrer la vertigineuse propagation du pan à travers le monde. On compte par exemple plus d’une centaine de steel bands en France, plus de trois cents en Suisse et à peu près autant au Japon ! Dans les seules universités américaines, on en dénombre pas moins de trois mille ! Aucun continent n’échappe à la folie du pan, ce qui en fait l’un des phénomènes culturels les plus universels de ce début de vingt-et-unième siècle.

Qu’entend-on sur le disque Pan ! The Steeldrum Odyssey ?

Il s’agit de la bande originale du film sur laquelle figurent notamment des morceaux d’Andy Narell (compositeur et arrangeur du groupe Birdsong) et de Boogsie Sharpe du groupe Phase II, un musicien et un orchestre très représentatifs d’une dynamique à la fois de conservation et d’évolution qui traverse actuellement cette musique. Elle est agrémentée de quelques bonus tracks où se distinguent le roi et la reine du calypso, à savoir Mighty Sparrow et Calypso Rose. On y trouve aussi, preuve de l’imprégnation du pan à tous les styles, un titre de Jamie xx du groupe anglais The xx dans une esthétique très moderniste. Un copieux livret de soixante pages signé Kim Johnson, spécialiste du genre et auteur du scénario du film, permet de suivre cette passionnante histoire dans ses moindres méandres.

Où écouter du pan ?

La sortie de Pan ! The Steeldrum Odyssey aura comme prolongement l’organisation de concerts auxquels participeront des groupes installés en France ou venus d’ailleurs. Pariant sur un engouement de plus en plus grand, il se pourrait aussi qu’un festival consacré à cette musique devienne un rendez-vous incontournable pour tous les amateurs.

TRACKLISTING CD
1. Lola, Gordon Cyrus, Junior Don & 105 - StreetCalypso
2. Odyssey Steel Orchestra - Boomtown
3. 3 Canal - Illuminata
4. Ray Holman - Ray’sDream
5. Jamiexx - FarNearer
6. Chihiro - Pan on the Beach (interlude)
7. Calypso Rose - CalypsoBlues
8. Andy Carell - Tuning Andy
9. Nimber Bravo feat. Alexis Taylor (HotChip) - The Way We Live Today
10. Mungal - Dreadlocks
11.Film Interlude - Tune It
12.Phase 2 - More Love
13.Bunji - Differentology
14.Calypso Rose - Abatina (original version)
15.Odyssey Steel Orchestra - Rum & Coca Cola
16.Andy Narell & Relator feat. Pedro Martinez & Mark Walker - Steel Band Music
17.Mighty Sparrow - Memories
18.Selwyn Henry - Maturity (steel pan instrumental version)
19.Lola, Gordon Cyrus, Junior Don & 105 - Street Calypso (2015 single version)

DOCUFICTION
Réalisé par Jérôme Guiot et Thierry Teston
Produit par Jean-Michel Gibert et Barthélémy Fougea
Ecrit par Kim Johnson