Arnaud Roulin

Massages for piano
Sortie le 3 mars 2023
Label: Lying Lions Productions
Pianiste , compositeur , masseur , kinésiothérapiste , Vivant entre Paris et Rio de Janeiro
enigmatique dandy , indispensable partenaire , il a oeuvré avec des artistes majeurs tels Poni Hoax à Koudlam en passant par Sébastien Tellier, Catherine Ringer, Jim Black, Tigre d’eau Douce de Laurent Bardainne, Camélia Jordana et le Supersonic de Thomas de Pourquery .

Ses influences pianistiques sont Oscar Peterson, Duke Ellington, Nina Simone, Don Pullen, Alice Coltrane, Hermeto Pascoal, Anne Queffelec …
Sa plume est si singulière que sa musique parvient à réunir dans un seul son le piano classique ,
le piano solo jazz et l’easy listening. On y entend Frédéric Chopin, Érik Satie, Nina Simone, Emahoy Tsegué-Maryam Guèbrou.

Ecouter Arnaud Roulin est une promenade en forêt , un délicieux et doux massage du tympan , apologie de la lenteur et de la tendresse.
J’ai toujours aimé l’éthos d’Arnaud Roulin, son ambiance, sa  vibration, sa cosmo-énergie sans véritablement le connaître. J’ai travaillé, connu et aimé beaucoup des personnes avec qui il fait de la musique, et même une ou deux fois partagé la scène avec lui.

Tout le monde l’aime.... il y a quelque chose chez lui de la douceur maligne, de la coolerie expérimentée, du rêve souriant aux yeux ouverts... Je me souviens qu’un de ses amis m’a dit un jour qu’il était en fait corniste avant d’être pianiste, et cela n’a fait qu’ajouter du mystère,  de la densité, et de l’admiration...

Il y a quelques temps j’ai écouté en random l’intégrale de la musique pour piano de Bartok jouée par Zoltan Kocsis et me suis fait la réflexion que le « piano solo » est comme la charpente, l’ossature, le squelette d’une pensée musicale.  C’est donc avec l’envie de connaître la substantifique moelle, l’essence, la pensée et le coeur musical d’Arnaud Roulin que j’ai lancé ses « Massages for Piano » en écrivant ces quelques lignes.

J’y ai découvert un pianiste qui embue mes yeux de larmes de joie, et provoque chez moi, ce sourire particulier que j’aime tant...celui qui dit : « Mais bien sûr que je t’aime!!....viens on va se promener, se  trouver un spot et kiffer... »

Son toucher, son staccato léger, son agilité, ses changements de tonalité, ses chromatismes, ses nuances soudaines, ses clins d’oeil, ses subtiles dissonances, ses ornements, ses trilles, ses mélodies seules qui donnent envie d’être chantées et ses ondes à la fin de chaque morceau m’avaient déjà conquis lorsqu’est arrivé le morceau que j’allais mettre en boucle pour finir d’écrire ces lignes: « Nuclear Blues » qui semble avoir tout pour me combler, les clusters, les mouvements parallèles, la grille harmonique qui descend vers le beau passé, la poignance de la mélodie, les sons venteux qui le portent haut, haut, haut dans le coeur....

Merci Arnaud, il n’y a rien de plus précieux qu’un morceau que l’on sait pouvoir écouter en boucle infinie...

Christophe Chassol
Theatre des Bouffes du Nord le 27 avril 2023