Emile Londonien

Jazz Contenders
Sortie le 9 septembre 2022
Label: Naïve / Believe
Issu de la scène strasbourgeoise et du collectif Omezis qui regroupe une vingtaine d’artistes, musiciens, Dj’s, vidéastes, Emile Londonien s’imprègne de la scène jazz anglaise de ces quinze dernières années pour en proposer une version personnelle.
Formés au Conservatoire de Strasbourg, les trois musiciens se rencontrent lors des soirées thématiques organisées par le collectif Omezis, co-fondé par le batteur Matthieu Drago. S’ensuit en 2020 une session studio rendant hommage à la scène anglaise. Le nom d’Emile Londonien, double clin d’œil à leurs influences UK et à un fameux saxophoniste français, jaillit spontanément.

Le Covid 19 met le projet en sommeil jusqu’à ce que les bandes tombent entre les mains du label strasbourgeois historique de broken beat, Dope tone. Les choses vont alors s’accélérer. Les titres issus de cette première session sont relayés immédiatement par des dj’s influents comme Lefto. Le groupe, emblématique de cette génération qui a grandi dans la culture clubbing et tente de l’accorder avec la tradition du trio jazz, est lancé.

Régulièrement playlistées sur la BBC, leurs premières productions trouvent un écho enthousiaste et les éloges ne tarissent pas, à commencer par ceux du dj et producteur Gilles Peterson himself : « I saw these guys recently live. They are a sort of celebration of the last 10-15 years UK jazz scene (…) It’s a crossroads place ».  
Encore inconnu quelques mois auparavant, le groupe se produit au Worldwide Festival de Sète, au Montreux Jazz Festival à l’été 2021 et au Nancy Jazz Pulsations, confirmant sur scène tout le bien qu’on pouvait penser d’eux à l’écoute.

Influencé par Yussef Kamaal, The Comet Is Coming, Atjazz, SunRa, mais aussi Ornette Coleman ou Thelonious Monk et par les scènes, Broken Beat, Jazz, House, Hip Hop, Emile Londonien incarne ainsi à merveille cette « next gen » du jazz français aux cotés de Léon Phal, dont ils sont proches. Débarrassée des étiquettes, elle mixe sans complexe la tradition et les musiques actuelles avec le dancefloor pour mètre étalon.

L’été et la rentrée 2022 s’annoncent déjà chargés avec de nombreux concerts et un premier signal fort puisque deux festivals majeurs les reprogramment d’une année sur l’autre avec des cartes blanches à la clé : Le Montreux Jazz Festival leur offre trois jours de création dont un concert en partenariat avec Jazz à Vienne qui sera retransmis en simultané sur les scènes des deux festivals. Durant cette résidence, ils inviteront également des artistes et des professionnels de la musique pour des tables ronde autour des visions du jazz aujourd’hui et proposeront un ciné concert autour des images d’archives du festival.  A la demande de Gilles Peterson et du Worldwide Festival le trio se produira à nouveau pour une soirée d’ouverture aux couleurs des « Londonien » avec une House party sur la plage de Sète avec invités.

Avant cela, ils seront notamment le 1er juin au Popup à Paris pour leur première release party, le 4 juin en première partie de Glass Museum à l’Ancienne Belgique à Bruxelles, le 5 juin au festival Contretemps à Strasbourg

Un premier album, à paraitre début 2023, est en cours d’enregistrement avec des invités comme Emile Parisien, Thomas de Pourquery ou Leon Phal.  On les retrouvera dès cet été sur la compilation « Past And Future ! »  de Jazz à Vienne consacrée à la nouvelle scène.
Duc des Lombards les 17 et 18 octobre 2022