Criolo

Convoque Seu Buda
Sortie le 13 janvier 2015
Label : Sterns Music
Figure du hip-hop underground pauliste depuis vingt ans, CRIOLO est LA révélation brésilienne de ces dernières années. Son nouvel album, “Convoque seu Buda’’ déverse un mélange de rap et de chanson au service d’une critique sociale, subtile mais percutante de la situation au Brésil.
Figure du hip-hop underground pauliste depuis vingt ans, CRIOLO est LA révélation brésilienne de ces dernières années et « sans doute la plus importante figure de la musique actuelle au Brésil » selon Caetano Veloso

CRIOLO, rappeur de Grajaú, quartier périphérique et très populaire de la Zona Sul de São Paulo a aujourd’hui une quarantaine d’années. De son vrai nom Kleber Gomes, il est issu d’une famille modeste originaire du Ceará, (nordeste) à 3000 km de là. Comme beaucoup, sa famille se retrouve contrainte en arrivant dans cette ville tentaculaire de vivre dans une Favela. Le jeune Kleber y passera les cinq premières années de sa vie, s’y forgera une forte identité et y trouvera le terreau de son engagement social et culturel.

En 2006, il enregistra un premier disque, « Ainda Há Tempo », fonda le duo Rinha dos MC’s avec DJ Dan Dan dédié à l’organisation de battles mais aussi au street-art. Mais pendant qu’il peaufine son flow dans des freestyles, le jeune Kleber Gomes doit aussi travailler. Il sera donc rappeur la nuit et éducateur le jour, un métier qu’il exerça pendant plusieurs années. C’est à ce titre qu’il est considéré comme une sorte de poète urbain, socialement engagé dans ses textes, socialement engagé dans la vie.

Artiste très charismatique éminemment respecté dans le milieu hip-hop de Sao Paulo, CRIOLO a su également se faire un nom au delà de cet univers cloisonné. Revendiquant viscéralement son héritage hip-hop, à la fois musicalement mais aussi comme art de vivre, il s’avère d’une ouverture d’esprit assez remarquable quand Daniel Ganjaman (producteur de Nacao Zumbi) et Marcelo Cabral lui proposent de produire et d’arranger son premier album. Il entre avec une facilité déconcertante dans des rythmes afrobeat, des univers jazzy, des ambiances trip-hop pour mieux se réapproprier ensuite le rap, le dub et la samba.

Et quand les deux producteurs visionnaires lui demandent non plus de rapper mais de chanter CRIOLO ne sait pas encore que sa carrière va prendre une trajectoire vertigineuse.

Une pluie de récompenses vient couronner son album « No Na Orelha » tout simplement brillant et sans concessions. Brazilian Grammy’s : Meilleur Album, Meilleure Chanson, Révélation de l’année MTV Brazil : Meilleur Album, Meilleure Chanson RollingStone Brazil : Meilleur Album. L’album benefieciera egalement d’une presse dythirambique au brésil et en Europe.

Son nouvel album, "Convoque seu Buda’’ distille un mélange de rap et de chanson au service d’une critique sociale, subtile mais percutante, de la situation au Brésil suite aux manifestations de rue avant la Coupe du Monde de cet été.

Criolo scande l’histoire des plus démunis du Brésil urbain ; dans la chanson “Cartão de Visita” on regarde à travers les yeux d’un ouvrier pauvre qui travaille comme serveur lors des fêtes de luxe, “Plano de Voo” parle de la lutte des enfants de la rue, et dans “Casa de papelão” nous rencontrons un sans-abri addict au crack.

Pour "Convoque seu Buda" Criolo continue avec son équipe gagnante ; Daniel Ganjaman et Marcelo Cabral à la production et les mêmes musiciens talentueux que sur "No na orelha".

L’album a été mixé à Los Angeles par Mario Caldato Jr., connu pour son travail avec les Beastie Boys et Tone Loc.