Ba Cissoko “Nimissa”

Nimissa
Sortie le 24 Janvier 2012
Label : Cristal Records
Musicien et chanteur marseillais, Ba Cissoko est né à Koundara à 600 km de Conakry (Guinée). Dans le grand écart de sa vie, un pied ici, un autre là-bas, il signe un quatrième album enregistré et mixé par le producteur Philippe Eidel (Khaled, Gypsy Kings…).
Rencontre importante, le marabout des studios offre un prolongement aux intentions du maître de la kora, à ses humeurs et à son regard sur le monde.

MUSICIENS
Kimintan CISSOKO dit “Ba” : kora, voix
Sekou Kouyaté : kora electrique, voix
Ibrahima Kourou Kouyaté : basse
Abdoulaye Kouyaté : guitare
Alhassane Camara dit “D’artagnan” : percussions, batterie
Ava Saty Marching Band section : cuivre
Musicien et chanteur marseillais, Ba Cissoko est né à Koundara à 600 km de Conakry (Guinée). Dans le grand écart de sa vie, un pied ici, un autre là-bas, il signe un quatrième album enregistré et mixé par le producteur Philippe Eidel (Khaled, Gypsy Kings…).

Rencontre importante, le marabout des studios offre un prolongement aux intentions du maître de la kora, à ses humeurs et à son regard sur le monde.

Autour de Ba, on retrouve ses musiciens compères de toujours, ses jeunes cousins, Sekou Kouyaté à la kora et Kourou Kouyaté à la basse et de plus fraîche date, le guitariste Abdoulaye Kouyaté et le percussionniste et batteur d’Artagnan. Nouveautés, Laurent Rigaud dit Samba et ses percussions et l’Ava Saty Marching Band, une petite section de cuivres viennent escorter le band. Ensemble, ils tissent une trame serrée aux fibres élastiques à même de propulser à nouveau le combo sur les scènes du monde entier.

Sur Nimissa (Les Regrets), la chanson-titre de cet album, le groupe tel un boa constructor, fait corps avec sa proie, enroulant un groove funky autour des sons longs des cuivres. Une proie que Ba connaît bien. En 2006, ce fils de griot élevé dans la tradition mandingue, s’était déjà aventuré - en duo à l’époque avec le trompettiste Gilles Poizat - sur des chemins de traverse entre musique d’Afrique de l’Ouest, jazz, funk et reggae. Sous

Tamalalou, le groupe qui avait vu le jour à l’époque, l’idée de transgression, de modernité pointait déjà le bout de son nez.

Là, avec la complicité de Philippe Eidel, elle avance le visage, le tronc puis les membres. Accouchement réussi ! Sur ces 11 plages soufflent un vent de liberté salutaire en réponse au nécessaire désir d’affranchissement du chanteur. Ici, les musiques mandingues viennent taquiner dans un continuum naturel et auto-régénrérant, salsa, rumba, funk, jazz, rhythm’n’blues et même scat, sans affadir les riches mélodies aux harmonies flamboyantes de cette culture millénaire. Alors grand écart ou pont entre des mondes qui, au final, ont en commun l’Humain (quelque soit son degré de dépigmentation), ses tourments et ses joies ?

LES CHANSONS

1 Ako

Héritier d’une longue tradition qui voit ou plutôt entend dans la parole, la mémoire des hommes ; Ba raconte une histoire de tous les jours, de celles qui tissent au final l’Histoire avec un grand H.

2 Nimissa

« L’argent finira, mais l’humanité ne finira pas » chante Ba. Que Ba dise vrai, et cela nous rendra les années à venir plus douce.

3 Politici

Directement adressé aux hommes politiques qui à chaque élection en Guinée jettent de l’huile sur le feu de l’unité nationale, Politiki rappelle que la fraternité vaut plus que les petits intérêts de quelques chefs.

4 Loumo

C’est à Sarabaïdo, dans les plaines du Badiar que se tient chaque semaine l’un des plus grands si ce n’est le plus grand marché de Guinée Démocratique. On y vient de toutes parts.

5 Naboran

Sous toutes les latitudes, une chanson d’amour reste une chanson d’amour… Avec un A majuscule, quelques beaux trémolos et comme ici, un groove fiévreux. Amour heureux !

6 N’Tenlebidjé

Ba chante les différences et nous dit son désir d’harmonie et de paix.

7 Kora Groove

Une chanson dont le titre suffit à décrire l’atmosphère.

8 Kéléfaba

C’est avec l’humilité d’un maître, que Ba revisite Kéféfaba, la chanson par laquelle tous les apprentis koristes ont démarré leur enseignement.

9 N’Gnoni Ba

Ce n’est que récemment que Ba s’est initié à l’art du Kamélé n‘goni, une harpe-luth à 8 cordes dont jouent les jeunes hommes. Un instrument, qu’il s’approprie au sens propre et figuré avec talent.

10 Djéli Fatouma

Hommage à Fatoumata, sa grand-mère griote, ce titre inspire le respect.

11 Koras Rocks

« La future mariée pleure, le mariage n’aura pas lieu… ». Ainsi va la vie, là-bas aussi. Amour Malheureux !

LES MUSICIENS

KIMINTAN CISSOKO dit BA a reçu un enseignement musical traditionnel sous la houlette de son Maître M’Bady KOUYATÉ, puis s’est enrichi de rencontres diverses avec Tamalalou, Ano Neko (ex Dobe Gnaoré), Orange Blossom, Ray Lema, Yvi Slan... En 1999 Ba créé le groupe BA CISSOKO avec ses cousins Kourou et Sékou KOUYATÉ. Depuis leur démarche musicale alliant modernisme et tradition, leur a permis de parcourir les plus grandes scènes de festivals et lieux emblématiques de la World musique à travers le monde.

SEKOU KOUYATE

Surnommé "le Jimmy Hendrix de la kora" entraîne les instruments traditionnels des griots vers des sonorités nouvelles et électroniques.

IBRAHIMA KOUROU

KOUYATE : Dit "Kourou basse" joue du bolon (basse africaine), et de la basse.

ABDOULAYE KOUYATE

Virtuose de la kora et de la guitare, Abdoulaye a rejoint le groupe en 2008, il était précédemment guitariste, joueur de kora et chanteur du Circus Baobab.

ALHASSANE CAMARA

Dit Dartagnan, a passé son enfance à frapper les percussions sur la plage de

Conakry. Il a d’abord participé à l’aventure du Circus Baobab avant de

rejoindre le groupe..