Ajoyo

War Chant
Sortie le 5 mars 2021
Label : Shems Records
Dans son nouvel album “War Chant”, le deuxième avec AJOYO, Yacine Boularès persévère dans l’élaboration d’une esthétique unique à la croisée des traditions ouest et nord africaines, du jazz et de la soul.

War Chant est un “chant guerrier” contre l’oppression, la xénophobie et l’avarice qui dominent la société américaine et se veut une diatribe honnête et rafraichissante contre les mensonges et la corruption rampante de l’administration Trump.
Saxophoniste, compositeur et producteur franco-tunisien, Yacine Boularès est installé à New York depuis 2009. Une ville en ébullition, en perpétuel mouvement, cosmopolite et progressiste. Également auteur compositeur, il monte le projet collectif AJOYO, fruit de ses multiples rencontres et de sa volonté farouche de partager mais aussi de revendiquer. AJOYO nous offre un voyage aux confins du jazz, de la soul music et des rythmes traditionnels africains. On s’y laisse embarquer en pensant à Tony Allen, à Oum Khalsoum, à Charlie Parker et à Donnie Hathaway. Un sans-faute.

Dans son nouvel album “War Chant”, le deuxième avec AJOYO, il persévère dans l’élaboration d’une esthétique unique à la croisée des traditions ouest et nord africaines, du jazz et de la soul.

War Chant est un “chant guerrier” contre l’oppression, la xénophobie et l’avarice qui dominent la société américaine et se veut une diatribe honnête et rafraichissante contre les mensonges et la corruption rampante de l’administration Trump.

« You spew hate
Raping our souls with vile lines
Spitting back in your face.

Make it great again
America was never great
To those of us who were never free.”

Considéré comme l’un des groupes les plus en vue de la scène world New Yorkaise, AJOYO est un voyage sonore où se croisent la transe de l’Afrobeat et les harmonies d’Afrique du Nord, où le groove du bikutsi camerounais se perd dans la moiteur d’un rythme haïtien, le tout, en suivant un fil conducteur, imprégné de jazz et de soul.

Le groupe est composé de Sarah Elizabeth Charles au chant (entendue aux côtés de Christian Scott ou EJ Strickland) Yacine Boularès aux saxophones et compositions (Tabou Combo, Placido Domingo…) Michael Valeanu à la guitare (Cyrille Aimée, Seu Jorge…), Jesse Fischer aux claviers (Becca Stevens, Grace Kelly), Kyle Miles (Meshell Ndegeocello) et du batteur Philippe Lemm.

La jeune garde du Jazz New Yorkais vient compléter le groupe sur quatre titres. On y entend le groove du trompettiste Takuya Kuroda (Blue Note) sur le titre Assyko, l’explosivité rythmique du vibraphoniste Joel Ross (Blue Note) sur Syzygy, la voix soul d’Akie Bermiss sur Jojo’s Groove et la voix suave du chanteur sud-africain Vuyo Sotashe sur Better Love.

AJOYO

 Yacine Boularès sax et compositions
 Sarah Elizabeth Charles voix
 Michael Valeanu guitare
 Jesse Fischer claviers
 Kyle Miles basse
 Philippe Lemm batterie

Diplômé de la Sorbonne en Philosophie de l’Esthétique, du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en Jazz et Musiques improvisées et de la New School for Jazz de New York, il est aussi un lauréat de la prestigieuse bourse Fulbright. En 2006 il est élu meilleur soliste du concours Esprit Jazz.

Accompagnateur recherché sur la scène New Yorkaise, ses récentes collaborations incluent Placido Domingo, Sheila Jordan, Tabou Combo, Richard Bona et Becca Stevens.