"Depuis Le temps des gitans, je suis fan de Kusturica. Pour moi, il est celui qui a le mieux mis en images les grandes migrations. Sur Né quelque part, Armand Amar, le compositeur de la musique du film, avait demandé à Ibrahim Maalouf de faire toutes les trompettes. C’était formidable. Pour La vache, je voulais non seulement de la musique fanfare mais qu’Ibrahim en soit le chef d’orchestre. Armand m’a dit « Autant que tu bosses directement avec lui ». Ibrahim a lu le scénario, il était enthousiaste mais il m’a prévenu « Je veux bien essayer mais je n’ai qu’un mois et ça va être compliqué ». J’ai pris le risque. Je suis parti le rejoindre quatre jours au Liban pour écouter quelques maquettes qu’il avait fait, seul, sur son ordinateur avec sa trompette et un petit clavier. J’ai tout de suite adoré et nous avons seulement précisé quelques pistes. Ibrahim a fait une grande musique et je suis sur qu’elle va rester." Interview Mohamed Hamidi

Télécharger les fichiers suivants: