Entre musique sacrée et profane, le groupe de polyphonies corses livre un album profond et somptueux.

Les "castelli" chantés ici par A Filetta ne font pas référence qu’à des lieux historiques. Ce sont aussi des châteaux en Espagne, des châteaux de sable, des châteaux de cartes... Au fil de pièces sacrées et profanes écrites pour le théâtre, la danse et le cinéma, on y croise autant Shakespeare et Fernando Pessoa que des anonymes, tous étant animés d’une même vision humaniste. Dans une approche musicale ouverte qui jongle avec mémoire, nostalgie et utopie, ces chants questionnent aussi le sens de la vie et sont comme un écho à cette phrase universelle de Jorge Luis Borges : Au fond, je suis tout ce que j’ai perdu...

VOIX A FILETTA
Jean-Claude Acquaviva, François Aragni, Paul Giansily, Stéphane Serra, Jean Sicurani, Maxime Vuillamier

Télécharger les fichiers suivants: