Enfant prodige – à l’âge de onze il est projeté devant l’Orchestre Symphonique d’Azerbaïdjan -, Shahin Novrasli a pourtant pris son temps pour devenir le pianiste qu’il est aujourd’hui. De solides études classiques au rythme des grandes œuvres du répertoire, une initiation exemplaire au jazz mugham, cette greffe de la grande musique américaine sur la tradition musicale azérie, une discographie substantielle avec six albums enregistrés aux côtés de Nathan Peck, Sasha Mashin, André Ceccarelli, Didier Lockwood ou Ari Hoenig et, last but not least, un parrainage illustre quand le regard bienveillant de Ahmad Jamal s’est posé sur lui lors de ses séjours américains ?

Télécharger les fichiers suivants: