Toute musique naît à l’esquisse d’un horizon, d’une coupure. Coupure de l’air, par où le son advient, fragmentation rythmique par où la diction s’opère, détachement de l’élocution, surgissement des timbres, empilés, étagés, retournés à l’air. Quand s’instaure cet horizon, que la terre se détache du ciel et que l’être fait corps du monde, alors retentit le rugissement de l’animal, de l’enfant. Inga Liljeström a nommé cet album We Have Tigers. Nous les tigres. Comme un cri premier, fracas ténu de la frontière, irruption de l’instinct dans le non-sens terne de la vie adulte.

Télécharger les fichiers suivants: