« Au début j’étais punk : un physique étrange, fin comme un cure dent, maigre comme un clou avec une grosse tête plantée dessus. » Dans les rues d’Aracaju, station balnéaire au nord-est du Brésil, il se fait traiter de tous les noms.

Mais en 1986, Helder Aragão déménage à Recife, à quelques encablures au nord afin de suivre des études d’art, d’architecture et de design. Sous des températures tropicales, il est secoué par la vitalité culturelle de cette ville embringuée dans le mouvement Mangue Beat.

Télécharger les fichiers suivants: