Un réel pont entre la musique traditionnelle birmane et la musique française / européenne... Un terrain d’entente et un nouvel espace de rencontre entre 10 musiciens d’horizons variés...

Tout comme le jazz, la musique traditionnelle birmane comporte une part d’improvisation. Les musiciens sont capables de jouer plusieurs fois le même morceau mais chaque fois d’une manière différente. Ils sont aussi capables d’improviser, ce qui se révèle être est le pont principal entre les deux cultures.

La principale différence tient à la notion de tempo, là où le jazz et les musiques actuelles cherchent à tenir un tempo stable et xe, la musique birmane est en constant mouvement, accélère et ralentit, parfois brutalement au gré des intentions.

Depuis son plus jeune âge, Anne Paceo a toujours été attirée par les musiques dites « du monde », que ça soit d’Afrique de l’Ouest, d’Amérique du Sud, ou d’Asie du Sud-Est. Dans sa musique, on peut retrouver ces in uences venues d’ailleurs, son écriture se nourrit de voyages, de rencontres, de lieux à travers le monde, d’émotions.

Télécharger les fichiers suivants: